L'actualité Vidéo

copyright

Il y a 40 ans, Jack Nicholson recevait l’Oscar du meilleur acteur pour Vol au-dessus d’un nid de coucou

ANNIVERSAIRE – Fort de douze nominations à la plus prestigieuse des cérémonies du cinéma, c’est un 30 mars que Jack Nicholson recevait l’Oscar pour son rôle principal dans l’un des meilleurs films de tous les temps (classements IMDb et Allociné) : Vol au-dessus d’un nid de coucou. Portrait.

Comment le présenter brièvement ? Acteur, scénariste et réalisateur américain, né en 1937 à New York, Jack Nicholson a cumulé bon nombre de personnages cultes dans des chefs d’œuvre qui le sont tout autant, parmi lesquels : Easy RiderChinatownShiningBatman ou encore Mars Attacks!. Réputé pour ses rôles sombres teintés de névroses, ce génie de l’acting a vu sa carrière s’étaler sur plus de cinquante ans à Hollywood !

 

            Après plusieurs années à enchainer les petits projets et rôles non médiatisés ni primés, c’est à la fin des années 60 que la carrière de Jack Nicholson emprunte un premier tournant, avec le film à succès The Trip. Alors simple scénariste sur ce projet surfant sur l’apogée de la vague « hippie », Nicholson y fait la connaissance de Peter Fonda et Dennis Hopper. Ceux-ci lui permettront ainsi deux ans plus tard de retourner devant la caméra avec Easy Rider, qui vaudra à l’acteur la première d’une longue série de nominations à l’oscar.

            Suivent de nombreux rôles et nombreuses propositions, dont une qu’il se permet de décliner malgré un lucide pressentiment de succès : Michael Corleone (Le Parrain). En effet, Nicholson estime qu’un tel personnage devait être interprété par un italien.

           

            Il faudra attendre 1976, pour qu’enfin une nomination à l’oscar soit transformée : Vol au-dessus d’un nid de coucou. Le chef d’œuvre obtint quatre autres prestigieux oscars : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure actrice et meilleure adaptation.

            Si la carrière de Nicholson s’accélère par la suite, mentionnons l’éprouvant et long tournage de Shining : film complètement ignoré par l’académie des Oscars, qui vaudra malgré tout à l’acteur son personnage considéré unanimement comme le plus marquant. Oscarisé pour un plus petit rôle (Tendres Passions), Nicholson renouera avec le succès commercial dans ses prolifiques années 80, notamment en 1989 avec Batman de Tim Burton : film sur lequel il saura négocier un malin intéressement rapportant à l’acteur près de 60 millions de dollars.

 

            Suivent alors les années 90, plus nuancées car teintées de quelques Razzie Awards, mais comptant tout de même le mémorable Mars Attack ! ainsi que le troisi ème et dernier oscar à date de Nicholson : la comédie sentimentale Pour le meilleur et pour le pire.
            Sa dernière décennie d’activité – les années 2000 – voit finalement naître sa première collaboration avec un autre génie : Martin Scorsese. En restera un autre des mémorables personnages de Nicholson : celui du parrain sadique Franck Costello dans le remake américain d’Infernal Affairs Les Infiltrés.

 

            Seul acteur avec Michael Caine à avoir été nommé aux oscars sur cinq décennies consécutives, Jack Nicholson ne tourne plus depuis le début des années 2010. Présumé atteint de la maladie d’Alzheimer par les médias aux dires de ses proches, il resterait à domicile du haut de ses 78 printemps.

 

>> Acheter Blood and Wine en DVD (avec Jack Nicholson)